Psychothérapie EMDR

La psychothérapie EMDR est indiquée dans le champ du psychotraumatisme, récent ou lointain, dont les conséquences entravent, parfois de manière très invalidante, le libre déroulement de la vie.  EMDR est l'acronyme de « Eye Movement Desensitization and Reprocessing », pouvant se traduire par « Mouvement des Yeux, Désensibilisation et Retraitement (de l’information) ».

Il s’agit d’une thérapie dite brève, qui dure de quelques séances à plusieurs mois, suivant qu’il s’agit d’un élément tout à fait ponctuel à traiter ou que cette thérapie nécessite la reprise de nombreux moments de vie non intégrés, articulés les uns aux autres, dans un processus de ramification.

A propos de l'EMDR

Reconnue dans le traitement du trouble de stress post traumatique par l’OMS (2013), l’INSERM (2004 et 2015) et la Haute Autorité de la Santé (2007), la thérapie EMDR fut développée à partir de 1987 par Francine Shapiro (1948-2019), une psychologue américaine. Les phases de désensibilisation et retraitement, qui prennent place dans le cadre d’une psychothérapie EMDR, relancent le processus de Traitement Adaptatif de l’Information. Cela  ouvre à la guérison psychique. Le souvenir traumatique, dégagé de sa charge émotionnelle excédentaire, trouve sa place parmi l'ensemble des autres souvenirs.


Il ne s'agit pas d'une technique mais d'une thérapie, dans laquelle les phases de désensibilisation et retraitement, soutenues par les stimulations bilatérales alternées, interviennent après que la problématique à traiter a été circonscrite, une alliance thérapeutique de qualité installée et des ressources personnelles développées.


"Traitement Adaptatif de l’Information" est le nom donné à un modèle théorique d’intégration, dans des réseaux mnésiques considérés comme des structures neurologiques réelles, d’informations liées à chaque expérience vécue. Ces informations sont constituées de pensées, d’émotions et de sensations corporelles.


Selon le modèle sous jacent à l'EMDR, l'état de bonne santé mentale découle d’une intégration réussie des différents événements vécus. La pathologie quant à elle survient en conséquence d’expériences qui excèdent les capacités d'intégration au moment où l’expérience est vécue. Il peut s’agir de traumatismes dits simples, qui correspondent à des expériences précises et très marquantes, ou de traumatismes dits complexes, liés à des expériences difficiles, prises dans la vie relationnelle, en général réitérées, mais pas nécessairement « spectaculaires ».
 

Au cours de la thérapie, les phases d'EMDR  reposent sur des stimulations bilatérales alternées (oculaires, tactiles ou auditives), qui relancent les processus de régulations innés du cerveau. L’expérience non intégrée, bloquée jusque là dans un réseau neuronal séparé,  peut alors être reprise dans un processus d’intégration.


Le phénomène de saccades oculaires se produit spontanément aussi, lorsque nous rêvons.